• antoinevalle

Gilles Bigot, tant qu'il y a un souffle, il y a toujours un moyen

Gilles Bigot, avocat de formation, est aussi le dirigeant du bureau parisien de Winston & Strawn. Issu d'un milieu modeste et pas forcément destiné à une grande et belle carrière, Gilles confie au cabinet de recrutement Rinnovo sa vision de la vie, et de la profession d'avocat aujourd'hui.



Un parcours inattendu

Gilles Bigot confesse avoir un parcours tout à fait atypique pour un managing partner. Bachelier avec une spécialisation en Philosophie et langues étrangères, Gilles a commencé à travailler en bas de l'échelle, au sein d' une petite agence bancaire de Dieppes. Si l'avocat a vite réalisé que son poste ne la passionnait aucunement, c'est l'appel pour le service national qui l'a sauvé. Repéré par les supérieurs hiérarchiques, il lui est fortement conseillé de s'inscrire à l'école de Saint-Cyr. Cependant, Gilles Bigot préfère passer à côté de sa carrière militaire, privilégiant le droit à la fac de Rouen. Il assiste aux travaux dirigés sur ses heures libres lors son service militaire. Son intuition fut bonne, jeune étudiant, il brille aux écrits du barreau et s'envole rapidement pour Paris. Si son premier stage fut pourvu de déception, Gilles a su rebondir. Depuis, il vit selon la philosophie que chaque coup dur offre nécessairement un nouvel horizon. Tant qu'il y a un souffle, il y a toujours un moyen.

Le jeune juriste entre finalement en stage chez Gide Loyrette Nouel, où il exercera pendant plusieurs mois dans les meilleures conditions possibles. Durant ce laps de temps, il apprend le goût de l'effort, et réalise que sa carrière dans le droit peut enfin se concrétiser. À l'issue de ce stage révélateur, Bignon Lebray avocats le recrute. Ainsi se sont déroulées 3 belles années, durant lesquelles le jeune avocat est vite devenu associé. Selon lui, il n'y a pas d'âge pour la hiérarchie, tant qu'elle se légitimise. Cette rapide ascension a impulsé un regain de confiance auprès de Gilles et de ses jeunes amis dieppois. Ensemble, ils ont pris le pari de fonder un groupe, aujourd'hui chiffré à plusieurs millions d'euros.


Il ne faut pas se laisser bercer. 10 ans d'efforts se sont écoulés entre le début de sa carrière et sa proposition chez Winston & Strawn en 2003. À ce moment, Gilles se voit confier la direction du contentieux du cabinet, et adhère rapidement à l'état d'esprit de cette entreprise.


De recruté à recruteur


Désormais, Gilles est lui-même chargé de recruter ses collaborateurs. Selon lui, il ne faut pas chercher des personnes similaires à soi-même. Il aime la différence, l'altérité et les tempérament distincts. Ces atouts créent une force et un équilibre. Le discordant peut être stimulant, à condition de faire valoir ses différences. Bien entendu, un tronc commun reste nécessaire pour bien s'entendre et travailler collectivement. Être avocat éprouve mentalement et physiquement, loin des paillettes comme certains pourraient l'imaginer. Les candidats doivent donc être conscients qu'il y a bon nombre de sacrifices et d'efforts à investir, parfois au détriment de sa vie privée.


L'avocat chevronné nous livre cependant des conseils précieux. Dans un premier temps, il faut rester soi-même, et refuser de rentrer dans un moule. Il est nécessaire d'être tenace, résistant à son stress et à celui des autres. Aller au bout de la mission doit être la volonté première, tout en gardant une motivation. Par ailleurs, être heureux de venir travailler au cabinet est la clé, pour s'assurer d'une ambiance conviviale et d'un relationnel stable. Gilles déplore les comportements désagréables, ayant un impact sur l'ensemble des employés. Les candidats foulant le pas de la porte de Winston & Strawn sont prévenus que la bonne humeur et la convivialité, conjugués à la ténacité, doivent être de mise. Il n'accorde qu'une importance secondaire aux diplômes juridiques. Avoir intégré HEC ou l'ESSEC avant de bifurquer en études de droits représente une force et non un frein. Antoine Valle, fondateur du cabinet de recrutement Rinnovo ajoute à juste titre qu'une équipe en cabinet d'avocat peut s'apparenter à une équipe sportive. Gilles confirme que chacun détient son propre rôle, attaquant, ou défenseur, tout en rappelant qu'il n' y a pas de place figée.


Avis aux intéressés ! Winston & Strawn est en pleine croissance ! Si vous êtes férus de challenge, contactez-nous pour en savoir plus.



9 vues0 commentaire