top of page
  • antoinevalle

Le quiet hiring, une approche confidentielle du recrutement

Dans un paysage professionnel où les processus de recrutement font écho aux offres d’emploi et aux entretiens d’embauche, une approche silencieuse gagne en popularité. Le quiet hiring privilégie en effet la discrétion à la visibilité.


Cet anglicisme attire l’attention et résonne comme une tendance RH. Et pourtant, le concept ne date pas d’hier. De nombreuses entreprises recourent à des méthodes confidentielles pour recruter leurs futurs talents, en particulier pour des postes stratégiques ou sensibles. Dans ce cas, mieux vaut qu’elles évitent de divulguer publiquement leurs intentions de recrutement.


Si le quiet hiring sert les intérêts des entreprises, il peut également offrir des avantages non négligeables aux employés, à condition de ne pas tomber dans certains travers. Le cabinet de recrutement Rinnovo vous en dit plus à propos de cette pratique et de ses enjeux.


Femme qui fait chut avec son doigt, pour illustrer le quiet hiring ou recrutement discret


Qu’est-ce que le quiet hiring ?


Le quiet hiring, ou recrutement discret, renvoie à une approche centrée sur la confidentialité lors d’un processus d'embauche. Pour les ressources humaines, tout l’intérêt est de pourvoir des postes clés au sein d'une entreprise sans attirer l'attention, qu’elle soit interne ou concurrentielle.


Discrétion et processus de recrutement ciblés


Cette pratique permet de répondre aux besoins en matière de recrutement, tout en épargnant les conséquences négatives sur la culture d'entreprise et les relations internes. Le quiet hiring vise donc à limiter la visibilité du recrutement qui se trame. Par exemple, les ressources humaines ne diffusent pas publiquement d’offres d'emploi et n’ébruitent pas d'informations quant aux postes disponibles.


Le quiet hiring se traduit par divers processus de recrutement ciblés. Il peut s’agir de solliciter directement des professionnels qualifiés, ou de sourcer discrètement les candidats sur des plateformes professionnelles comme LinkedIn. Mais la meilleure des stratégies reste de faire appel à un cabinet de recrutement spécialisé comme Rinnovo.


Recrutement au mérite et cooptation


Un article publié dans Inc. Magazine souligne que Google, parmi de nombreuses entreprises, privilégie le quiet hiring pour repérer ses futurs talents et attribuer les postes vacants aux meilleurs candidats. Ce processus s’adresse avant tout aux collaborateurs qui embrassent des responsabilités au-delà de leur mission, au sein-même de l’entreprise. Ces derniers prouvent ainsi qu’ils possèdent toutes les qualités requises pour assumer un périmètre de responsabilités plus large.


En fin de compte, les employés qui se dépassent sont ceux qui obtiennent des augmentations et des promotions. L’article précise que Google a mis en place un comité de recrutement composé d'un panel de cinq ou six employés pour recruter en externe. De la même manière qu’un employé recommande un candidat à son réseau professionnel par cooptation, un candidat externe a plus de chance d’être embauché chez Google si des personnes en interne l’ont recommandé.



Quelles raisons motivent le quiet hiring dans les entreprises ?


Plusieurs facteurs motivent la nécessité de maintenir la confidentialité lors d’un processus de recrutement.


Pourvoir des postes stratégiques en toute discrétion


La motivation première du quiet hiring concerne le remplacement discret d'employés, qui occupent des postes clés. Cette approche permet aux entreprises de pourvoir les postes les plus stratégiques sans attirer l'attention, et en préservant la confidentialité autour des mouvements internes.


Attirer et retenir les talents les plus courtisés


Le quiet hiring peut répondre précisément aux besoins de compétences rares et pointues. La flexibilité reste cruciale dans des secteurs d’activité où la guerre des talents fait rage. Grâce au quiet hiring, les entreprises se dotent de compétences précieuses et fidélisent leurs collaborateurs. Elles minimisent également le risque de perdre les candidats les plus courtisés, au profit de la concurrence.


Éviter les tensions entre collaborateurs


En opérant de manière discrète, les entreprises souhaitent minimiser les tensions entre les salariés. Cette approche offre une forme de stabilité et réduit les risques de malaise ou de mécontentement entre collègues. Le quiet hiring permet donc aux entreprises de gérer les processus de recrutement sans susciter d'inquiétudes ou de spéculations parmi le personnel. L’objectif reste de maintenir un environnement de travail sain et de ne pas détourner les employés des objectifs.


Ne pas ébruiter de données confidentielles et stratégiques


Enfin, une motivation essentielle du quiet hiring réside dans la nécessité de préserver les informations les plus sensibles, sans compromettre leur confidentialité, et en renforçant leur sécurité. Certains postes clés impliquent l'accès à des données confidentielles ou stratégiques.


En évitant les annonces publiques, les entreprises réduisent les risques de divulguer des informations sensibles. Faire appel à un cabinet de recrutement est particulièrement pertinent dans le cadre d’un quiet hiring. Déléguer le recrutement à un tiers garantit la confidentialité de la démarche.



Quels sont les défis propres au quiet hiring ?


Il va de soi que le quiet hiring présente de nombreux avantages pour les employeurs, au-delà des enjeux de confidentialité stratégique. Il s’agirait d’un processus gagnant-gagnant, pour les employés comme pour les employeurs. Emily Rose McRae, directrice au sein du cabinet de conseil Gartner, assure que cette pratique serait même un moyen efficace de lutter contre le quiet quitting, marqué par le désengagement progressif des salariés vis-à-vis de leurs responsabilités professionnelles.


Le quiet hiring présente néanmoins son lot de défis. Les employés qui investissent plus temps et acceptent plus de responsabilités finissent par se démotiver si cela ne se solde pas par une promotion ou une augmentation au bout d’un certain temps. Cette désillusion affecte leur moral et leur engagement envers l'entreprise.


Ces employés déçus pourraient envisager de quitter l'entreprise, à la recherche de meilleures occasions professionnelles. Le quiet hiring est donc une pratique à double tranchant, puisque qu’il peut entraîner une fuite des talents, alors même que l'organisation pensait avoir tout fait pour les retenir.


Par ricochet, les autres membres de l'équipe ont tôt fait de remarquer les situations inéquitables, notamment lorsque l’un de leurs collègues a pris des responsabilités supplémentaires et n’a pas été récompensé. Cette situation peut entamer le moral des équipes et leur état d’esprit, avec un climat de méfiance ou de frustration à la clé.


Enfin, borner un processus de recrutement au périmètre de l’entreprise et à la cooptation introduit plus de partialité dans les processus d’embauche. Les employeurs pourraient donc passer à côté de talents brillants, qui ont beaucoup à apporter.



Le quiet hiring, une stratégie de recrutement efficace sur le long terme ?


Le quiet hiring peut être une stratégie de recrutement efficace sur le long terme si elle est mise en œuvre judicieusement. Cette dernière favorise en effet le développement interne et contribue à la construction d’une culture d'entreprise solide. Cette option est donc viable dans le temps si elle conserve intacte la satisfaction des employés.


Un cadre bien défini reste nécessaire pour conserver une forme d’équité. Chez les collaborateurs, il évite toute perception d'injustice. Il permet également d’établir une réelle transparence autour des processus de recrutement interne. Mener discrètement un recrutement ne doit donc pas dispenser d’être honnête vis-à-vis de ses salariés.


Les employés comprennent mieux les critères de sélection, les possibilités de développement professionnel et les attentes de l’entreprise, ce qui renforce leur confiance. Il est néanmoins essentiel d’encourager la communication entre les employeurs et les employés. Les salariés doivent pouvoir énoncer leurs préoccupations et être entendus.



Le quiet hiring apparaît comme une solution flexible pour redéployer les talents au sein de l’entreprise et gagner en compétitivité. Son succès repose néanmoins sur un équilibre délicat entre transparence et protection du bien-être des employés. Le recrutement silencieux complète ainsi les processus de recrutement externe, ce qui apporte une riche diversité de perspectives. Le cabinet Rinnovo vous accompagne sur ce point.

37 vues0 commentaire
bottom of page