• antoinevalle

Comment réussir en tant que juriste d'entreprise ?

L’image du juriste d’entreprise gérant les contentieux en solitaire appartient désormais au passé. La gestion des risques et le conseil juridique font également partie de ses missions. Si une formation en droit pointue est centrale pour réussir sa carrière de juriste d’entreprise, des compétences comme la curiosité ou l’adaptabilité sont nécessaires dans ce métier. Le rôle de ce professionnel du droit est de protéger les intérêts de l’entreprise dans laquelle il travaille. Idéalement, il doit être un business partner et collaborer avec les autres services de l’entreprise tels que les ressources humaines, la finance ou encore la communication.

Réussir sa carrière de juriste d'entreprise passe par des études de droit et des compétences techniques.

Comment devenir un juriste d’entreprise efficace ?


Pour réussir dans ce métier, mettez tout en œuvre pour devenir un juriste d’entreprise efficace. Cela commence par vos années d’études et de formation en droit. Grâce à ces compétences juridiques, vous serez en mesure de défendre au mieux les intérêts de l’entreprise qui vous emploiera. Pour exercer en tant que juriste d’entreprise, il est préférable d’avoir validé un master 2 en droit lors de votre formation. Cela témoignera de vos compétences juridiques. Des formations et diplômes supplémentaires vous permettront de vous distinguer des autres juristes.


Des formations et des diplômes complémentaires au master en droit des affaires


Si vous désirez intégrer un grand groupe en tant que juriste, notamment un groupe international, sachez que certaines entreprises privilégient les candidats ayant réussi le CAPA, le Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat. La réussite au concours permet notamment d’obtenir un salaire et une considération plus importants. De plus, le fait d’être diplômé d’une école de commerce ou de Science Po est toujours valorisé.


C’est aussi le cas d’une formation professionnelle à l’étranger. Un LLM, Master of Laws, constitue également un point fort pour réussir votre carrière de juriste d’entreprise. Notez que la maîtrise de l’anglais juridique est fondamentale pour collaborer avec vos interlocuteurs à l’international. La maîtrise d’une seconde langue vivante est un atout non négligeable dans ce métier.

Faut-il être spécialisé dans un domaine juridique pour réussir sa carrière de juriste d’entreprise ?


La question de la spécialisation dépend de vos objectifs de carrière. Mieux vaut y réfléchir avant de partir en quête d’un emploi. Le plus souvent, dans les petites et moyennes entreprises, les juristes sont plutôt des généralistes, le département juridique étant plus restreint que dans les grandes entreprises.


Les juristes généralistes sont amenés à gérer au quotidien des dossiers diversifiés liés au droit des affaires. Ils collaborent parfois avec des avocats spécialisés dans le cadre de leur travail, en fonction des problématiques rencontrées. Les grands groupes, quant à eux, recherchent des profils spécialisés dans des domaines juridiques pointus tels que le droit des sociétés, le droit des contrats ou la propriété intellectuelle.



Quelles sont les qualités incontournables pour réussir en tant que juriste d’entreprise ?


Pour vous épanouir dans votre métier et servir au mieux les intérêts de l’entreprise, certaines qualités sont essentielles au-delà des compétences purement juridiques. Les qualités attendues chez un juriste travaillant dans une start-up ne sont pas foncièrement celles attendues chez un juriste d’une entreprise du CAC 40. Néanmoins, plusieurs compétences sont fondamentales pour exercer cet emploi, quelle que soit la taille de l’entreprise.


La faculté d’adaptation à la culture d’entreprise et aux autres services


Un juriste d’entreprise doit être capable de s’acclimater en permanence, tout d’abord parce qu’il est fréquemment amené à travailler en équipe avec d’autres départements. De plus, ce métier requiert qu’il s’intègre parmi ses collègues au sens large, qu’il s’adapte à la culture d’entreprise et à son organisation.


Le CEO attend de lui qu’il sache jongler entre les différents dossiers et les sujets variés auxquels il peut être confronté quotidiennement, surtout dans une petite structure. En effet, le juriste ne gérera pas des contentieux toutes les semaines. Il vaut mieux qu’il sache prioriser ses tâches.


La connaissance pointue du secteur d’activité et de l’entreprise


Un juriste d’entreprise est en contact direct avec tous les services de l’entreprise. Une connaissance détaillée du secteur d’activité est nécessaire, tout comme une connaissance approfondie de l’entreprise. C’est en allant à la rencontre des autres et en faisant preuve de curiosité qu’un juriste peut affiner ses connaissances sur l’entreprise au fil du temps. Ce dernier doit être immergé dans le business afin d’être efficace dans la défense préventive de l’entreprise.


Le faire-savoir


Le faire-savoir d’un juriste est aussi important que son savoir-faire. Ce professionnel du droit doit prendre assez de place dans l’entreprise, s’ouvrir aux autres sans s’effacer pour autant. En effet, comment les autres secteurs de l’entreprise pourraient-ils prendre conscience des actions juridiques menées et des résultats obtenus si le principal intéressé ne les met pas en lumière ? Un juriste d’entreprise fait savoir ce qu’il fait et partage son expertise, notamment au cours des réunions interservices.


L’écoute et le dialogue


Une communication fluide entre le service juridique d’une entreprise et les autres départements permet à tous les membres de collaborer efficacement. Effectivement, les collaborateurs ne sont pas tous des spécialistes en droit des affaires. De plus, un juriste d’entreprise tourné vers le dialogue se donne l’occasion de s’ouvrir aux autres et d’analyser sa pratique. C’est d’ailleurs ce que permet l’AFJE, l’Association Française des Juristes d’Entreprise.


L’AFJE rassemble des juristes d’entreprise tout au long de l’année en organisant des événements centrés sur le partage et le networking. Pour les juristes exerçant au sein de structures importantes, c’est l’occasion de s’ouvrir et de prendre du recul grâce à leurs pairs. Les juristes issus d’une petite structure peuvent se confronter à la pratique de leurs confrères et échanger pour se rassurer. Cela est particulièrement salutaire lorsqu’ils sont les seuls interlocuteurs juridiques, et donc les références uniques en matière de droit des affaires, au sein de leur entreprise.

Pour réussir en tant que juriste d’entreprise, une parfaite maîtrise du droit est, certes, fondamentale, mais il faut également prendre en compte la complexité des enjeux de l’entreprise. D’autres facteurs clés de succès comme la formation tout au long de la carrière et un juste équilibre personnel et professionnel sont déterminants. Le métier de juriste d’entreprise est riche et complexe. Il permet de mettre en œuvre une large palette de soft skills. C’est aussi une voie intéressante, par exemple, pour celles et ceux qui ne souhaitent pas se tourner vers le statut d’avocat associé après leurs années de collaboration au sein d’un cabinet. Rinnovo accompagne les entreprises désireuses de recruter les juristes d’entreprise qui leur correspondent.

4 vues0 commentaire